Investissement dans l’immobilier ancien

Investir dans l’immobilier reste une valeur sure en ce qui concerne le placement financier. Alors que certaines lois privilégient l’investissement dans le logement neuf, certains professionnels optent pour l’investissement dans l’ancien. Autrement dit, si l’on est connaisseur, il n’est pas forcément nécessaire de faire des achats dans le neuf, il suffit simplement de connaitre les points forts à prendre en compte pour rentabiliser son placement.

Quels sont les avantages d’investir dans l’ancien ?

L’investissement dans l’ancien est moins entreprenant. Il suffit simplement de flairer les bonnes affaires et le tour est joué. L’emplacement de l’immobilier fait toute la différence car il est beaucoup plus attractif d’habiter une zone centre-ville et historique. Ce qui fait que dans la majorité des cas, les immobiliers qui y sont vendus, ont tous des vécus. Et puis, l’investissement dans l’ancien permet d’avoir une réduction d’impôt allant de 25%. En vérité, investir dans l’ancien est bien moins cher que dans la construction d’immobilier neuf, sans parler des avantages fiscaux qui peuvent l’alléger pour cela je vous invite à aller sur le site defiscalis.com defiscaliser deviendra un jeu d'enfant pour vous. Les écarts de prix entre les neufs et les anciens se creusent en faveur des anciens pourtant les prix du marché restent quasiment les mêmes. Il arrive même que l’authenticité de certains biens immobiliers soit classé dans la catégorie du patrimoine immobilier, ce qui peut même changer la donne.

Location vide ou location meublée ?

Location à vide

Dans la location vide, c’est dans sa fiscalité que se trouve l’intérêt de ce type de location car contrairement à la location meublée, les locataires sont un peu plus impliqués. Par exemple, le délai de préavis du bailleur est fixé à 6 mois au minimum et un préavis du locataire de 3 mois minimum. Ensuite, la durée de bail est de 3 ans minimum avec un dépôt de garantie de 1 mois de loyer.

Location meublée

Par définition, un logement meublé doit être un logement décent équipé quantitativement et qualitativement afin de pouvoir subvenir aux exigences de la vie quotidienne. Donc, le choix de faire une location meublée doit obligatoirement répondre au minimum de confort dans son ameublement comme : le chauffage, l’eau potable, sanitaire extérieur ou intérieur, mobilier d’usage courant (lit, matelas, table, chaises, etc.), un réfrigérateur, et un plaque de cuisson et/ou un four micro-onde. En ce qui concerne sa fiscalité, la location meublée est moins engageante. Avec une durée de bail d’un an au minimum, le dépôt de garantie est de 2 mois de loyer. Le préavis du bailleur est fixé à 3 mois minimum tandis que le préavis du locataire n’est seulement qu’à 1 mois au minimum.

En immobilier, quels dispositifs pour l’investissement dans l’ancien ?

Il y a plusieurs dispositifs qui permettent d’alléger les factures fiscales, que ce soit pour les locations vides, que pour les locations meublées. Par exemple, pour les locations vides, il est possible de relever de la fiscalité des revenus fonciers. Par contre pour les locations meublées, les bénéfices Industriels Commerciaux (BIC) seront en vigueur. De toute façon, dans les deux cas, le propriétaire jouira d’une réduction d’impôt. En savoir + sur ce sujet en cliquant-ici.

Dans la location vide, si les charges sont déclarées au fisc et qu’elles sont plus importantes que le loyer perçu mensuellement, alors ils seront déduits des impôts. Il est aussi utile de prendre en compte le dispositif Pinel si l’on souhaite rénover entièrement le logement. Dans la location meublée, il y a possibilité de s’exonérer de toutes les impôts liées aux charges, c’est le cas si le propriétaire possède le statut de Loueur en Meublé Non Professionnel (SLMNP). Mais si le statut est de type Loueur en Meublé Professionnel (LMP), les charges qui excèdent sera déductible des revenus globaux.